Kiff Paris

kiffparis

 

« Pas de nouvelles…»

Mais quel est donc ce projet ? Quelle est donc cette aventure ? Quel est donc ce guignol… ?

KIFF PARIS -générique pour Le Kiff De Paris- est né il y a un peu plus de vingt ans.

A l’époque, l’ambition était pour moi de composer de la musique sans restrictions et ensuite de m’associer à de bons musiciens pour l’enregistrer ou pas et faire des concerts ou pas.

Ce qui ne m’empêchait de travailler sur d’autres projets que les miens.

En effet, 4 albums en 20 ans, vus de votre fauteuil, c’est peu. Mais chacun est une aventure, à la fois humaine et musicale.

C’est du Zola à la foire du trône, on a beaucoup de problèmes mais faut faire tourner les manèges.

Cette fois-ci encore, je me suis donné carte noire*, et j’ai pris mes responsabilités, pour réaliser « pas de nouvelles…» j’ai tout joué et tout laissé.

Il faut dire que je n’avais pas le choix. Problème de dispos dans les calendriers pour les uns, hé oui avec le temps ils deviennent bons et plus ils sont bons, moins ils sont dispos surtout avec mon budget de roi du pétrole.

Et renoncement pour d’autres malheureusement pour moi et pour eux.

J’ai donc fini cet opus, après une inondation du studio, un doigt cassé, et un AVC, et le laisse à votre appréciation.

Pour toute réclamation voyez avec les assurances concernées.

J’ai demandé à quelques potes des ajouts :

Je remercie donc chaleureusement Sylvain SLY Fetis pour ses saxs, Thomas Cassis pour ses claviers, et Stéphane Roux pour ses harmonicas.

Mais je ne remercie pas mes éditeurs, promoteurs, distributeurs, comme dirait ma grand-mère, ou Confucius c’est plus classe « c’est nowmal… » Leur travail commence maintenant.

Jeecee

*blanche pour ceux que ça dérange.

 

Strattson

pochetteCD4STRATTSON a fait partie, dans la première moitié des années quatre-vingts, de la très active scène du Hard Rock français. Aux côtés de VULCAIN, SORTILEGE, ADX ou H-BOMB (Pour n’en citer que quelques-uns), la formation parisienne fait partie de ces groupes, devenus cultes depuis.

Pourtant, écouter ou réécouter l’unique, dans tous les sens du terme, album “Ouf Metal” (1985) ne relève pas d’une démarche nostalgique. En effet, la violence n’a rien de nostalgique, alors qu’un choc électrique n’incline pas à la mélancolie…

Ce Hard Rock rapide et puissant, à la limite du Thrash, constitue une formule originale dans le paysage musical français de l’époque. Cet unique album est servi par une qualité de son que très peu de groupes français ont pu approcher. A ne pas manquer !